Menu mobile
Service en ligne Nous rencontrer Recherche Instagram Facebook Recherche

Menus de la restauration scolaire


Ecoles du bourg : Janvier à Février 2024 ICI
Ecole de Lorient : Janvier à Février 2024 ICI

Une gestion directe du menu à l’assiette

Dans les écoles primaires, la responsabilité de la restauration scolaire relève des communes ou Établissements Public de Coopération intercommunale. Pour la gestion de la restauration de ses trois écoles, la commune de Sadirac a décidé d’assurer cette mission en régie directe. Le personnel communal assure ainsi ce service de A à Z au sein de la cuisine centrale.  Cela permet de garantir une visibilité, un contrôle sur l’équilibre et la santé alimentaire de la sélection des produits à l’élaboration des repas.

Des menus élaborés pour garantir l’équilibre alimentaire des enfants

Les menus sont établis par période scolaire (entre chaque vacances) et enrichis d’un repas végétarien par semaine. La commune a décidé de remettre en place la commission restauration pour associer différentes parties prenantes à l’élaboration des menus de nos écoles.  Les repas élaborés sont validés par une diététicienne Maude FONTALIRAND pour garantir une alimentation équilibrée, variée et fractionnée en ration dans le respect des fréquences pour chaque famille d’aliments. Chaque menu répond ainsi aux besoins nutritionnels pour assurer la bonne croissance des enfants.

Un projet d’accueil individualisé


Un projet d’accueil individualisé (PAI) peut être mis en place pour les élèves ayant une allergie alimentaire. Si vous souhaitez bénéficier de ce dispositif, vous pouvez contacter le service des affaires scolaires : servicescolaire@sadirac.fr

Dans le cadre d’une amélioration gustative des menus des écoles, depuis 2019, les repas de l’école de Lorient sont acheminés par liaison froide. La confection des plats est effectuée à la cuisine centrale de Sadirac.

Circuits courts, produits bio et labellisés : la cantine fait son marché. 

Les menus pensés en mettant l’accent sur la qualité et la saisonnalité des produits servis visent à développer une restauration responsable tournée vers notre région.  Le service de la restauration scolaire travaille avec des fournisseurs pour la grande majorité de proximités, dont une partie en circuit court. Cette politique d’achats vise également à limiter l’empreinte carbone liée au transport et favoriser les approvisionnements locaux.

Les produits bio représentent 22.6 % des achats pour la restauration scolaire en 2020 (la loi EGALIM fixe le seuil à 20 % au 1er janvier 2022).

« À table ! »

Quotidiennement (hors mercredi) ce sont près de 500 repas confectionnés pour les écoles : 90% des enfants sont accueillis le midi ! Les repas sont préparés dans la cuisine centrale à partir d’un maximum de produits frais et bruts (non transformés). Les compotes et pâtisseries sont faites « maison » ! L’école de Sadirac Lorient est livrée sur le principe de la liaison froide à J+1 : chaque jour les repas préparés sont refroidis en cellule, livrés froids et remis en température sur place dès le lendemain.

Inscriptions


Accès au COMPTE FAMILLE ICI

En cas d’absence de votre enfant, n’oubliez pas d’annuler les repas réservés (une action anti-gaspi en un clic!).

Tarifs 

Consultez les tarifs du restaurant scolaire ICI

 

Sadirac Territoire Bio engagé : 22% de produits bio

La commune a obtenu le label « Territoire Bio engagé ». Celui-ci valorise et récompense les collectivités qui ont réussi à atteindre les préconisations du Grenelle de l’Environnement, en faveur de l’approvisionnement de leurs restaurants collectifs en bio (au moins 20% de produits bio dans les menus).Créé par INTERBIO Nouvelle-Aquitaine le label Territoire BIO Engagé est la première démarche de labellisation bio des collectivités territoriales en France.

 

Sensibiliser au gaspillage alimentaire et au tri des déchets : c’est durable !

Depuis janvier 2021 un dispositif de pesée des déchets a été mis en place sur les écoles de Sadirac Lorient et du Bourg, afin d’agir contre un constat qui ne peut rester sans réponse : encore trop de repas finissent à la poubelle ! À la fin des services, les déchets alimentaires sont déposés dans des bacs équipés d’un système de pesée. Ce dispositif permettra d’apporter des éléments chiffrés en mesurant la quantité de nourriture jetée et sous quelle fréquence, pour mettre en place des actions ciblées de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Valoriser les déchets organiques

Fruit de l’initiative de l’association Sadiplume un poulailler a vu le jour à l’école du Bourg. S’intégrant dans une réflexion de développement durable, ce projet porte également une visée pédagogique en permettant d’appréhender le monde du vivant et de sensibiliser les enfants au bien-être animal. Les poules omnivores représentent une solution ludique pour participer à la réduction des déchets organiques consommables. En complément un compost a été installé pour valoriser le reste des déchets organiques produits.

Bon à savoir


La loi égalim, loi issue des États Généraux de l’Alimentation : ce qu’il faut retenir pour la restauration scolaire

Objectifs à atteindre pour les collectivités territoriales au 1er janvier 2022

>50% de produits de qualité et durables

>dont 20% de produits issus de l’agriculture biologique à la cantine

>Expérimentation de proposer un menu dit « végétarien » composé de protéines végétales par semaine (aux restaurants servant plus de 200 couverts par jour).

Plus d’informations sur le site www.agriculture.gouv.fr

Le PAT une démarche partagée sur le cœur entre-deux mers

À l’échelle du territoire du cœur entre-deux mers le Pôle territorial porte une démarche partagée labellisée « Projet Alimentaire territorial » par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Son objectif est d’encourager la relocalisation de productions agricoles alimentaires responsables et de permettre une alimentation de qualité pour tous les habitants du Cœur Entre-deux-Mers. Parmi les projets portés, des actions seront mises en place en faveur du développement d’une alimentation de qualité et pour prévenir le gaspillage alimentaire auprès notamment de la restauration collective.

Plus d’informations sur le site : www.coeurentre2mers.com